Catégorie : Oiseaux marins

Nouvelles naissances de tadornes de Belon

Deux nouvelles « nichées » de tadornes de Belon étaient observables cet après-midi sur Porz Gwenn ce qui en fait quatre sur la côte Nord de l’île. Malheureusement, les effectifs sont bas car il n’y pas eu, à ce jour, d’observation de groupe supérieur à huit canetons.

Paramètres de l’observation : vents d’Ouest 20 km/heure – température 16 ° – marée montante coefficient de marée 74.

Tadornes de Belon

Observation d’un pluvier doré

Un pluvier doré est observable, près du trou du Serpent, depuis dimanche dernier. Merci à Carole pour sa contribution.

Au printemps, il peut être observé en très petit groupe mais c’est un oiseau qui est le plus souvent intégré à un groupe de plusieurs centaines ou plusieurs milliers d’individus. Tout près de l’île de Batz, sur Tréflez, un groupe de 6500 pluviers a été aperçu le 4 février dernier.

Pluvier doré

Premières naissances de tadornes de Belon

Une première observation hier confirmée aujourd’hui à Porz Doun : seulement deux canetons tadornes de Belon pour cette première nichée sur l’île de Batz. Habituellement, c’est de l’ordre de 8 à 12 canetons qui sont visibles les premiers jours et qui seront les cibles des goélands.

Premières naissances 2024 de Tadorne de Belon sur l’île de Batz

Observation de chevaliers Gambette

Quatre chevaliers Gambette ont fréquenté la plage de Porz ar Roch ce matin. Ils étaient accompagnés d’un bécasseau variable.

Les chevaliers Gambette ont hiverné en Afrique (principalement en Mauritanie) et sont en halte migratoire sur l’île de Batz avant de rejoindre le Nord de l’Europe pour y nidifier (pour la plupart et selon les sous-espèces : Islande, îles Féroés, Irlande ou Nord de la Grande Bretagne).

Paramètres de l’observation : température 16° – vents de Nordet 25 km/h – marée descendante coefficient 93.

Observation d’une macreuse noire

La macreuse noire est un canard plongeur qui est régulièrement observé autour de l’île de Batz. Aujourd’hui, une macreuse s’est laissée dérivée dans le chenal d’Ouest en Est tout en réalisant quelques plongeons.

Paramètres de l’observation : température 16° – vents de Nordet en rafales à 40 km/h – marée montante coefficient 97.

Macreuse noire

Des courlis corlieux dans les dunes

En ce début de mois de mai, les courlis corlieux sont nombreux sur l’île de Batz. L’effectif est proche de la soixantaine pour l’ensemble des plages et des dunes de l’île avec un rassemblement, en début de soirée, sur la grève blanche où il cherche sa nourriture sur la partie haute de la plage contrairement aux autres limicoles qui sont au bord de l’eau. Dans la journée, il est observable sur les plages mais aussi, et surtout, dans les rochers où la couleur de son plumage le rend difficile à identifier.

Quels oiseaux observer, en mai, sur l’île de Batz ?

Le mois de mai sera marqué par :

  • le passage de nombreux oiseaux migrateurs vers leurs sites de nidification. Certains limicoles (barges, bécasseaux et pluviers) auront une robe nuptiale ;
  • la nidification possible de 70 espèces.

Depuis le début de l’année, 89 espèces d’oiseaux ont déjà été observées sur l’île de Batz. Certaines observations ont été réalisées depuis le « continent » par des ornithologues particulièrement bien équipés.


En ce qui concerne les oiseaux marins ou oiseaux d’eau, environ quarante espèces sont susceptibles d’être observables sur l’île de Batz. Les espèces identifiées, depuis le début de l’année, sont : aigrette garzette, barge rousse, bécasseau sanderling, bécasseau variable, bécasseau violet, bécassine des marais, bernache cravant, bernache nonnette, canard colvert, canard siffleur, canard souchet, chevalier gambette, chevalier guignette, cormoran huppé, grand cormoran, grand gravelot, courlis cendré, courlis corlieu, cygne tuberculé, fou de Bassan, foulque macroule, gallinule poule-d’eau, goéland argenté, goéland brun, goéland cendré, goéland marin, grèbe castagneux, grèbe huppé, grèbe esclavon, grèbe à cou noir, guillemot de Troïl, harle huppé, héron cendré, huîtrier pie, martin-pêcheur d’Europe, mouette pygmée, mouette rieuse, pingouin torda, plongeon imbrin, pluvier argenté, puffin des anglais, râle d’eau, sterne caugek, sterne pierregarin et tadorne de belon. Dans le nombre d’individus par espèces, les goélands argentés et les huîtriers pie sont les plus nombreux en ce début de mois.


En ce qui concerne les oiseaux communs, ils sont très nombreux : le troglodyte mignon et la bouscarle de Cetti se feront le plus entendre mais l’île héberge aussi des merles noirs et, au moins, une grive musicienne, une grive draine et une fauvette à tête noire qui sont tous d’excellents « chanteurs ».

Les hirondelles de rivage et rustiques sont présentes sur tout le littoral. L’hirondelle rustique se repère de loin par sa queue fourchue.

Le traquet motteux est essentiellement observable près de la grève de Porz ar Roch jusqu’à Bigollé.

Enfin, le petit territoire de l’île de Batz accueille plusieurs rapaces : faucon crécerelle, faucon pèlerin, épervier d’Europe et buse variable.